Babaji's Kriya Yoga
Babaji's Kriya Yoga Images
English Deutsch Français FrançaisEspañol Italiano Português PortuguêsJapanese Russian Bulgarian DanskArabic Farsi Hindi Tamil Turkish
 
            

"Jésus et les grands yogis"

Par Jean-Claude Leblond

Dans un ouvrage qu'il vient tout juste de faire paraître en français, La sagesse de Jésus et des yoga siddhas, Marshall Govindan travaille sur deux champs qui, bien que différents, se complètent. Le premier consiste à établir une comparaison entre l'enseignement authentique de Jésus et les yoga siddhas, terme qui se traduirait par : êtres parfaits, c'est-à-dire, ceux qui, comme Jésus ou Bouddha, ont atteint le sommet de la réalisation de la conscience, le sat chit ananda (être, conscience, béatitude). Bien que chacun dans sa tradition, l'un dans l'univers judaïque et les autres dans le monde hindou, tous prônent la quête de l'intériorité et en quelque sorte la montée vers Dieu ou l'absolu par les voies de la discipline personnelle, de la méditation, etc.

Mais pour cela, encore faut-il établir correctement ceux des enseignements de Jésus qui peuvent être considérés comme authentiques. C'est le deuxième objectif, de loin le plus volumineux, de son ouvrage. En effet, à la lumière des découvertes de divers manuscrits depuis une soixantaine d'années, il est de plus en plus établi que les évangiles que nous connaissons ne traduisent pas vraiment les paroles réelles de Jésus. Les évangiles apocryphes comme celui de Thomas notamment en seraient plus proches. À l'aide d'une importante bibliographie, l'auteur s'attèle donc à la volumineuse tâche de déterminer ce qui appartient à Jésus lui-même et ce qui vient de scribes qui ont rédigé les évangiles et les actes des apôtres plusieurs dizaines d'années après sa mort et qui n'ont pas de lui une connaissance directe.

L'auteur brosse un portrait éloquent et très intéressant de l'Histoire du christianisme primitif et notamment du rôle de saint Paul comme réel fondateur de l'Église chrétienne d'aujourd'hui. Envers ce dernier, il n'est pas tendre. "… il a remplacé les enseignements de Jésus par une religion sur Jésus. Il a reçu une oreille d'autant plus sympathique, qu'il est plus facile d'adorer un être parfait que de répondre à son injonction : " Soyez parfaits. " Cette phrase résume la problématique chrétienne si on l'envisage du point de vue de l'intériorité de l'être. Le dogme chrétien a, selon lui, noyé le message christique dans un corps de croyances qui n'ont que peu à voir avec l'essentiel de l'enseignement de Jésus.

Les yoga siddhas dont certains sont contemporains de Jésus partagent avec ce dernier un ensemble de valeurs et de comportements. L'humilité d'abord, et puis la stratégie d'enseignement par des effets rhétoriques de dérision, de paradoxe, etc. Jésus n'a rien écrit et prétendu à rien et surtout pas à avoir fondé une Église que saint Pierre aurait eu la mission de construire. Les yoga siddhas ont pour leur part agi avec la même discrétion à la différence qu'ils ont écrit une poésie plutôt hermétique pour les non-initiés.

L'enseignement de Jésus et des yogas siddhas : un réel parallèle qui peut être étendu également aux témoignages de tous les mystiques du monde, quelles que soient leur religion, leur culture et leur époque. C'est du reste ce qui confère à l'expérience mystique son caractère non seulement universel, mais également sa valeur inestimable, tant sur le plan de la spiritualité, que sur celui d'une meilleure connaissance psychologique de l'âme humaine.

Marshall Govindam, La sagesse de Jésus et des yoga siddhas, une perspective historique, Les Éditions Kriya Yoga, Inc., 2007.

 

© 1995 - 2017 - Le Kriya Yoga et les Éditions de Babaji, Inc. - Tous droits réservés.  "Babaji's Kriya Yoga" est une marque de service enregistrée.