Babaji's Kriya Yoga
Babaji's Kriya Yoga Images
English Deutsch Français FrançaisEspañol Italiano Português PortuguêsJapanese Russian Bulgarian DanskArabic Farsi Hindi Tamil Turkish
 
            

"Questions et réponses"

Par M. Govindan Satchidananda

Question: Il semble que l'on utilise les yamas, les niyamas, l'explication du karma, etc. pour réduire les aspects négatifs d'une vie passée dans le domaine de Maya. Pourquoi ne pas plutôt simplement se concentrer sur les techniques qui servent vraiment à éveiller la kundalini et laisser le reste de côté? Si on pratique les kriyas, alors, une fois la kundalini éveillée, tout change. Les gens deviennent facilement névrosés concernant ce qu'ils disent et ne disent pas, ce qu'ils pensent et ne pensent pas, etc.

Réponse: Tenter d'éveiller la kundalini sans préparation ni purification est le meilleur moyen d'attirer la catastrophe. Voilà pourquoi nous limitons la quantité de Kriya Kundalini Pranayama que peuvent pratiquer les sadhaks. Autrement, ces pratiques chargent le système d'une quantité considérable d'énergie pranique qui aura tendance à alimenter les habitudes négatives actuelles (samskaras), qu'il faudra de toute façon éliminer au moyen de la pratique systématique du vairagya ou détachement. Le désir devient obsessif, ou pis encore, le sadhak souffre d'illusions ou fait l'expérience d'un éveil prématuré de la kundalini, ce qui provoque des souffrances physiques, affectives et psychiques. Voilà ce qui arrive à ceux qui pratiquent ce qu'ils trouvent dans un vieux livre décrivant des pratiques avancées du Yoga mais n'offrant pas de précautions. Le Yoga doit être pratiqué de façon disciplinée et limitée en tant que méthode de purification et de perfection des corps physique et subtil, des systèmes nerveux, du prana et du mental. Les yamas et niyamas sont essentiels à la pratique du Yoga. Le mot yama fait référence au Seigneur de la mort, et plus précisément dans le contexte du Yoga, à la mort de la conscience-ego. Les yamas sont la non-violence, la vérité, l'abstention de voler, la chasteté et la non-convoitise. Les niyamas sont la pureté, le contentement, la pratique constante, l'étude de soi et l'abandon au Seigneur. De plus, les yamas et les niyamas s'appliquent à tous, même après que la réalisation du Soi a été atteinte. Ils sont à la fois un véhicule et une destination, ils caractérisent ceux qui ont réellement découvert Qui ils sont. En les cultivant, le sadhak acquiert leurs qualités. Si le sadhak devient plus névrosé en raison du Yoga, c'est parce qu'il manque de discernement et ne pratique pas adéquatement les yamas et les niyamas. Dans une culture concurrentielle, il est normal que certains préfèrent les apparences à la substance et qu'ils se contentent de réprimer leurs tendances négatives. Voilà pourquoi une véritable sangha, ou communauté de sadhaks, est utile pour refléter à chacun sa propre image, offrant ainsi une aide indispensable pour le développement cohérent de la pureté, de l'humilité et de l'équanimité.

De plus, outre les reclus, les gens doivent interagir avec autrui, par exemple au travail ou dans la vie quotidienne. Les yamas sont conçus pour faire de ces interactions des outils de réalisation du Soi et non des obstacles.

L'éveil de la kundalini et les premières expériences du samadhi ne sont que le début du chemin vers la réalisation du Soi et la maîtrise de Soi, en particulier si notre objectif n'est pas exclusivement spirituel. Ce chemin passe par la complète transformation de notre nature humaine, comme l'ont enseigné Babaji, les Siddhas, Sri Aurobindo et la Mère. L'idée selon laquelle "tout change" après l'éveil de la kundalini est une idée romantique. Bien qu'il s'agisse certainement d'un point tournant, les effets durables dépendent du degré de préparation de chacun, puisque les tendances physiques, vitales, mentales et même intellectuelles continueront de vouloir imposer leur stupide volonté. Amener la conscience spirituelle éveillée dans les diverses parties de notre être pour les transformer constitue un processus de longue haleine. Voilà pourquoi tant de maîtres spirituels ont été mêlés à des scandales. Leurs adeptes les traitaient comme s'ils étaient parfaits, mais ils ne l'étaient pas. Ils n'avaient pas encore maîtrisé les nombreuses faiblesses qui nous touchent tous. La compréhension et l'application soignée des yamas et des niyamas sont absolument nécessaires pour quiconque souhaite aller au-delà de la réalisation du Soi à la transformation de Soi.

Question: Les 144 kriyas sont-ils conçus pour éveiller la kundalini ou pour aider le mental et le système nerveux central à gérer la kundalini éveillée? Si la seconde option est la bonne, quelle est la façon la plus sûre et la plus rapide d'éveiller la kundalini? "La voix de Babaji" affirme que le chant est la façon la plus facile de faire l'expérience du Divin durant notre Yuga actuelle, mais cela fait-il référence à l'éveil de la kundalini ou à une expérience transcendantale? J'ai toujours cru que l'éveil de la kundalini serait un grand événement - semblable à l'expérience de la Conscience cosmique de Yogananda. Cela est-il exact ou le processus est-il plus graduel, ou est-il différent pour chacun?

Réponse: La plupart des 144 kriyas sont conçus pour nous préparer à l'éveil de la kundalini. Certains d'entre eux stimulent son éveil, et ils sont pratiqués de façon mesurée. D'autres dirigent l'éveil de la kundalini vers la manifestation de divers siddhis. Cependant, ils ont tous un effet purificateur. Ils purifient les tendances de l'ego et les remplacent par la conscience de notre véritable identité divine. Bien que nous puissions facilement faire l'expérience du plan spirituel par le chant dévotionnel, ce dernier n'éveille pas la kundalini sauf dans des cas exceptionnels dans lesquels le sadhak atteint l'état de bhava samadhi (transe) par le biais du chant. Cependant, il s'agit là encore d'un éveil temporaire, et le sadhak retournera à son état habituel à moins qu'il ait purifié ses corps subtils de tendances égoïstes. Par conséquent, la façon la plus sûre d'éveiller la kundalini est de le faire graduellement et non avec des feux d'artifice et des expériences spirituelles suivis du retour à la conscience égocentrique ordinaire. Il est préférable de pratiquer un yoga intégral qui purifiera les cinq corps simultanément. Le Kriya Yoga de Babaji est un tel yoga, tout comme le yoga intégral de Sri Aurobindo et le Yoga Kundalini des Siddhas.

Les expériences qui accompagnent l'éveil de la kundalini se répartissent en plusieurs grandes catégories: la transe sans respiration pendant une période prolongée avec un silence mental; de la chaleur et des vibrations dans la colonne vertébrale; la dissolution du soi dans la Lumière; des expériences psychiques telles que la clairvoyance et les visions; d'autres siddhis ou pouvoirs miraculeux; la réalisation de l'"unité" avec tout et la révélation de la nature illusoire du monde physique. Les expériences varient d'une personne à l'autre, selon son degré de préparation. Le plus important est que les effets de l'éveil de la kundalini soient durables. La plupart des sadhaks manquent de préparation, et la kundalini retourne donc dans le chakra muladhara, et le sadhak retrouve sa conscience égocentrique ordinaire. Toutefois, le souvenir de l'éveil sert d'étoile du Nord qui continue de guider le cours de la sadhana. Il se peut que l'expérience se répète, mais ces expériences servent généralement un objectif temporaire : marquer la traversée d'un seuil ou révéler le pouvoir potentiel et la conscience potentielle du sadhak. Les expériences spirituelles ne sont pas importantes en soi, et le sadhak ne devrait pas être déçu de ne pas en avoir ou de ne pas arriver à les répéter. Ce qui est important est l'expansion croissante de la conscience du Divin, de notre véritable identité, et une compréhension de la voie de l'Union avec le Divin.

 

Tous droits réservés: M. Govindan Satchidananda, mars 2006

© 1995 - 2017 - Le Kriya Yoga et les Éditions de Babaji, Inc. - Tous droits réservés.  "Babaji's Kriya Yoga" est une marque de service enregistrée.