Babaji's Kriya Yoga
Babaji's Kriya Yoga Images
English Deutsch Français FrançaisEspañol Italiano Português PortuguêsJapanese Russian Bulgarian DanskArabic Farsi Hindi Tamil Turkish
 
 

"Le yoga de l'alimentation"

Par Durga Ahlund

Tandis que nous amorçons cette nouvelle année de Yoga, nous pensons tout naturellement aux résolutions. Où aimerais-je effectuer des changements? En sachant que l'abandon de soi s'étend à tous les aspects de notre vie et en observant que ma première résolution faite l'année dernière demeure la même cette année: 1) abandonner mon attachement au café latté léger grand format de Starbucks, j'ai décidé de contempler la difficulté à laquelle je fais face et de la partager avec vous tous. Cependant, ce qui émergea fut une question plus fondamentale, qu'est-ce qu'une alimentation yogique? Ai-je vraiment besoin d'abandonner mes cafés lattés?

Pour considérer une alimentation yogique, nous devons consulter la science de l'Ayurveda. L'Ayurveda traite des énergies de la nourriture. Il ne spécifie pas d'exigences nutritionnelles particulières et ne précise pas de régime alimentaire standard pour tous. Chacun de nous est unique et notre alimentation doit refléter les besoins de notre composition physique et de notre nature particulière. L'Ayurveda suggère que le corps a besoin de trouver un équilibre et d'être en harmonie. L'alimentation yogique est une alimentation qui non seulement nourrit le corps physique, mais qui touche en outre le prana, le mental, l'intellect, les émotions et l'esprit. Une alimentation équilibrée restaure l'équilibre à tous les niveaux de notre être. L'univers s'exprime au travers de la nourriture que nous mangeons. Le mot sanskrit pour la nourriture, "annam," signifie "ce qui surgit de la terre, produit de l'eau de source, du soleil et du vent." L'essence de l'univers est exprimée par le biais des six saveurs : le sucré, l'acide, le salé, le piquant, l'amer, et l'astringent. D'après l'Ayurveda, ces six saveurs contiennent les mémoires cosmiques nécessaires à produire cet équilibre

Le corps humain a besoin de nourriture comme source d'énergie et comme matière première pour se réparer et se guérir. Pour la plupart des gens, une alimentation végétarienne naturelle permet au corps de fonctionner de manière plus efficace. Le système digestif humain fonctionne le mieux avec une alimentation végétarienne. En général, le corps humain et la nature humaine manifestent une meilleure santé et une disposition plus heureuse quand ils reçoivent une alimentation végétarienne, qui est pure et complète. Le yoga nous dit que nous devons éliminer la colère et les tensions en évitant les aliments riches en protéines.

Les Vedas, qui précédèrent l'Ayurveda, affirment que la nourriture humaine est principalement d'origine végétale, qui dépend des minéraux de la terre, et est supplémentée par les aliments fournis par les animaux tels que le lait et le miel. Les animaux n'y sont pas mentionnés comme source de nourriture. La pratique ancienne du sacrifice animal répondait de manière judicieuse à un réel besoin humain, et on l'effectuait avec révérence, gratitude et en accord avec l'univers. La pratique de l'ahimsa, la non-violence, ou l'absence du mal, est l'une des premières restreintes requises par le Yoga, et elle demande très clairement l'adhérence au régime végétarien.

Selon le Yoga et l'Ayurveda, les aliments et les qualités de l'être humain sont tous associés à trois qualités de la nature: rajasique (la nature passionnée), tamasique (l'inertie) et sattvique (la nature pure/équilibrée). La Bhagavad Gita décrit les trois types d'aliments et leurs effets sur la personne de la manière suivante:

À mesure que l'inspiration croît, la Grâce divine se manifeste en introduisant un déterminisme plus élevé qui peut transformer chaque élément de notre nature humaine. Mais pour que cela se produise, il faut:

"La nourriture rance, sans saveur, putride, putréfiée et un rebut impur est prisée par la personne de nature tamasique." (17-10)
"La nourriture amère, acide, salée, trop pimentée, sèche et brûlante, est prisée par la personne de nature rajasique, et apporte douleur, afflictions et maladies." (17-9)
"La nourriture qui promeut la vie, la vitalité, la force, la santé, la joie et la gaieté, qui est sucrée, douce, nourrissante et agréable, est chère à la personne de nature sattvique." (17-8).

La nourriture tamasique: Vous vous demandez sans doute qui aime manger de la nourriture rance, putride et sans saveur? Cependant, même la nourriture qui s'est refroidie est considérée comme rance. Les restants d'aliments préparés il y a plus de trois heures sont considérés comme rances. Les boissons fermentées font aussi partie de cette catégorie. Tous les restants sont considérés comme tamasiques, ainsi que la nourriture dégageant une odeur forte et déplaisante (fromage fort, poisson ou légumes séchés). La nourriture impure est celle qui a été fortement transformée, mise en boîte de conserve ou préservée ou qui manque de force vitale. La nourriture tamasique comprend la viande, le poisson, les œufs, les champignons, les aliments transformés ou préservés, ou les aliments trop cuits, cuits au barbecue ou réchauffés plusieurs fois. L'Ayurveda inclut également dans cette catégorie l'ail, l'alcool et les glaces. Sur les plans physique et mental, un régime alimentaire tamasique n'est pas bénéfique. Il peut contribuer à la substance matérielle du corps physique, mais il crée un sentiment de lourdeur et de léthargie.

La nourriture rajasique: C'est la nourriture qui est mijotée pendant longtemps pour accentuer la saveur ou qui est cuite dans des sauces riches. La nourriture rajasique stimule le système nerveux et accélère le métabolisme. Les oignons, le gingembre, les radis, le café, le thé, la nourriture épicée et salée, les repas rapides, le sucre raffiné, le chocolat. La nourriture rajasique fournit au corps de l'énergie ou de la stimulation excessive et ne favorise pas un équilibre des énergies. Les aliments rajasiques éveillent les passions et suscitent l'activité physique. Ils donnent souvent envie de continuer de manger, alors que le corps signale la satiété. La Bhagavad Gita dit qu'"un tel régime alimentaire apporte des énergies éclatantes et incite continuellement les personnes vigoureuses à chercher à assouvir passions et désirs, de façon qu'ils en viennent à mener une vie de douleur, d'afflictions et de maladies."

La nourriture sattvique: Cette nourriture est fraîche, complète, naturelle et de bonne qualité, peu épicée. Elle est cuite à point et entraîne un état alerte et calme, un intellect pointu et une énergie calme. On dit que ces aliments nourrissent la conscience. La nourriture sattvique comprend les fruits et les baies frais et séchés, les jus de fruit purs, les légumes crus ou légèrement cuits, les salades, les céréales, les noix, les graines, les pains complets, le miel, les herbes fraîches, les tisanes, le lait et le beurre frais. Cette alimentation se digère aisément et fournit de l'énergie, augmentant la vitalité, la vigueur et l'endurance de l'intérieur. Ce type d'aliments donne de l'énergie et favorise la méditation. Le fait de choisir naturellement des aliments sattviques indique généralement une capacité de choisir la joie intérieure et de résister à la tentation. L'association d'un régime sattvique et d'une attitude appropriée peut améliorer le contrôle du mental.

L'alimentation peut influencer le mental et changer la personnalité. L'attitude yogique concernant la nourriture et l'alimentation est la modération. Nous nous trouvons parfois pris par une attitude obsessive envers notre alimentation ou nourriture au détriment du but lui-même. Un yogi choisit la nourriture avec sagesse, comprenant que le mental a une part à jouer dans la nutrition. Il est préférable de remplacer une alimentation tamasique par une alimentation rajasique, avec l'intention d'adopter une alimentation sattvique. Nous devons éviter les aliments, tels que l'alcool et la caféine, qui nuisent au système nerveux et qui affectent l'état d'équilibre du corps. L'alimentation doit être basée principalement sur les légumes, le riz, les grains complets, les légumineuses, les fruits et les noix. Les produits laitiers, la viande, les aliments frits et les sucres raffinés doivent être consommés de manière limitée. La digestion de la viande nécessite plus de temps et d'énergie. L'objectif du Yoga est de purifier le corps et d'apporter la paix et la joie mentales.

Le Yoga nous guide dans tous les aspects de l'alimentation. Comment choisir les aliments? Choisissez des aliments frais et de saison, en optant pour des aliments biologiques autant que possible. La préparation de la nourriture? L'attitude et l'état émotionnel du cuisinier sont tout aussi importants que la manière dont les aliments sont préparés (crus, à la vapeur, ou frits). Les aliments peuvent être affectés par la personne qui les prépare. Quand devons-nous manger? Il est important de manger au bon moment. Il est préférable de manger quand vous avez faim, puisque le corps sécrète alors ses sucs digestifs, et le feu digestif est prêt à faire son travail. Laissez votre estomac vous indiquer quand manger. Lorsque vous êtes en voiture ou au travail, prenez le temps de manger quelque chose. Asseyez-vous et mangez dans une atmosphère calme. Ne mangez pas à la sauvette. Prenez l'habitude de manger correctement. Soyez dans un état émotionnel approprié, et mangez en quantité appropriée. Mâchez chaque bouchée lentement et proprement, ce qui vous aidera à ne pas trop manger. Soyez conscient des types d'aliments que vous combinez. Demeurez conscients après le repas de façon à discerner si certains aliments sont mieux digérés et absorbés que d'autres. Ne mangez pas d'aliments qui semblent créer un déséquilibre, des troubles digestifs ou des difficultés d'élimination ou qui accroissent l'inertie du corps et de l'esprit. La nature de nos aliments crée la nature de nos pensées et de nos émotions. Ce que nous mangeons a une incidence sur la sécrétion de certaines de nos hormones qui influencent notre comportement. (Le café latté semble aider à la fois à l'élimination et à réduire l'inertie et augmenter la joie).

Les principes alimentaires du yoga vont même plus loin. Tout comme les différents aliments comportent des caractéristiques tamasiques, rajasiques et sattviques, la manière dont nous mangeons possède aussi ces mêmes qualités. Tout d'abord, essayez de choisir des aliments appropriés, mais même si vous avez choisi de manger une salade plutôt qu'un morceau de steak, si vous ne servez que vous-même, vous avez choisi la mauvaise approche. Mangez-vous généralement pour satisfaire vos sens? Mangez-vous sans considération pour votre entourage? Prenez-vous le dernier morceau sans penser à l'offrir aux autres? Le yoga affirme que le fait de manger de façon égoïste entraîne des troubles physiques ainsi que des problèmes digestifs. Manger de manière égoïste crée de l'anxiété, qui peut entraîner la flatulence, la constipation, la diarrhée et des ulcères. De plus, manger de manière égoïste peut créer du karma. Ainsi donc, alors qu'il est bien de manger des aliments sattviques, il convient de manger avec une disposition sattvique. Cette disposition provient de l'intention d'aimer, de se soucier d'autrui et de partager. Et cela doit être pur, positif et dénué d'une recherche de bénéfice. Le yoga précise même que dès que l'on modifie ainsi son attitude, un flot de sécrétions hormonales répare les dommages causés par les blocages et les déplacements d'énergie provenant d'actions égoïstes passées!

La plupart d'entre nous trouvent que l'alimentation nourrit plus que le corps. Il s'agit aussi d'une expérience sensuelle et d'une source de confort émotionnel. Mais manger peut également être une forme d'adoration. L'adoration du Seigneur en soi et en autrui. Le Taittirya Upanishad fait référence à la nourriture en utilisant le terme Dieu lui-même. La nourriture est Conscience. La nourriture contient l'énergie chatoyante de la Conscience. La nourriture est le Seigneur. C'est le Seigneur qui digère la nourriture. Même la force digestive est le Seigneur Lui-même.
"C'est Dieu mangeant Dieu" - J.D. Salinger

(Dans le Yoga, nous offrons la nourriture, consciemment comme un puja: nous offrons les aliments au Seigneur qui est en nous. Nous le nourrissons avec chaque bouchée. Quand nous décidons de manger de la nourriture comme un rituel sacré, nous pouvons faire l'expérience de l'effet de la nourriture sur notre corps comme un prasaad, un présent divin. Nos repas quotidiens peuvent devenir des dons divins.

Offrir une prière au Seigneur comme une expression d'appréciation infuse la nourriture d'énergie. Offrez votre appréciation et votre gratitude aux cinq éléments qui composent la nourriture et à l'énergie subtile de ces éléments qui sont la terre, l'eau, le feu, l'air et l'éther, et incluez les agriculteurs et le cuisinier. Ils nous soutiennent tous, de telle sorte que nous pouvons redonner notre appréciation au système tout entier.

Chaque bouchée est le Seigneur qui s'offre à vous. De cette manière, Il s'unit à votre système, à votre être. Nous devenons une sorte de large chaîne alimentaire. De plus, quand nous sortons pour manger, nous pouvons demander l'élimination de toutes les négativités contenues dans la nourriture et provenant des personnes qui l'ont maniée.

Il existe un mantra puissant que Babaji nous a donné dans le but d'exprimer notre appréciation et de bénir notre nourriture.

Aum Hrim Krom Swaha: Chitraya chitraguptaya, Yamarupidharaya, Om Tat Sat, Om Kriya Babaji Nama Aum

Et j'aimerais vous remercier pour cette opportunité de résoudre mon dilemme. Avec la bonne attitude, je peux apprécier l'expérience divine du Soi unique, éternel, omniprésent, même en buvant un café latté de Starbucks.

 

Tous droits réservés: M. Govindan Satchidananda, janvier 2006

© 1995 - 2017 - Le Kriya Yoga et les Éditions de Babaji, Inc. - Tous droits réservés.  "Babaji's Kriya Yoga" est une marque de service enregistrée.